fbpx

Phobies | Peurs des espaces

 

Agoraphobie et Claustrophobie, de quoi parle-t-on ?

L’agoraphobie

ou peur des lieux publics, des places ( agora) est une forme courante d’anxiété, qui vous rend mal à l’aise dans des situations où vous ne voyez pas d’issue. Il vous est peut-être arrivé de vous trouver dans un endroit, avec du monde et de ne pas pouvoir vous en extirper immédiatement, pour échapper aux bruits, aux gens, ce genre de situation peut générer de l’angoisse, un trouble panique.

La claustrophobie

La personne claustrophobe à l’impression d’étouffer dès qu’elle se trouve dans un espace restreint, un ascenseur, dans le métro ou dans toute autre pièce fermée. Dans les cas les plus extrêmes la personne à une sensation d’étouffement, pouvant être accompagnée d’une angoisse interne pouvant conduire une crise ou attaque de panique, voir la sensation de perdre tout contrôle et devenir fou.

Vous, vous sentez mal à l’aise dans..

Les transport en commun

Le bus, le métro, l’avion, la voiture

Les magasins

les centres commerciaux

La rue

la plage, les places bondées de monde

Au quotidien

L’agoraphobe veut avant tout éviter de perdre le contrôle d’une situation, de ne pas pouvoir s’échapper facilement en cas d’attaque ou malaise, et non uniquement comme on pourrait le croire être une peur de la foule

Les situations peuvent varier d’une personne à l’autre, mais elles ont toutes en commun le fait de se trouver dans un espace avec beaucoup de monde autour de soi

Ces différents environnements peuvent donner à la personne une impression d’être prise au piège, de ne pas pouvoir s’échapper. Il s’agit en fait, non pas d’une peur de la foule, mais « dans la foule ». Même si un proche un-e ami-e, un parent accompagne la personne agoraphobe cette dernière aura l’impression qu’il peut se passer quelque chose.

L’agoraphobie est un trouble qui peut recouvrir des situations multiples mais qui aura toujours en son coeur, la peur de ne pas contrôler ce qui peut lui arriver si elle se sent mal.

Les effets de ces phobies

Dans un premier temps la personne va essayer, dans la limite du possible, d’éloigner les situations angoissantes afin d’éviter de la sorte une crise d’angoisse.

Les réactions physiques des agoraphobes en difficulté sont jambes qui flageolent, vertiges, sueurs, palpitations, maux de ventre, pouvant être assimilés à de véritables attaques de paniques, accompagnées de peurs déraisonnables comme celle de mourrir d’une crise cardiaque.

Il peut également arrivé que la personne limite de plus en plus ses déplacements et si l’angoisse persiste celle peut se propager dans d’autres sphères de votre vie. Par exemple, si vous redoutiez de prendre le bus, cela peut également avoir une incidence progressive à vouloir faire vos courses dans un grand centre commercial le samedi après-midi.

J’ai moi-même souffert  d’agoraphobie, comme je l’explique dans l’article « Paris ville des Lumières » et c’est d’ailleurs en allant à un we de formation que j’ai découvert le Tipi.

Dans ma pratique, j’ai souvent rencontré des personnes qui ne se sentaient pas à l’aise dans tel ou tel type d’espace : les ascenseurs, le bus, ou encore qui avaient peur de conduire par temps de brouillard, ou dans des conditions difficiles.

Contactez - moi

Encore une question ? Vous souhaitez prendre rendez-vous 

+ 41 (0) 76 589 34 87

10 rue de Chantepuolet, 1201 Genève

pierre@vaincre-ses-phobies.com